Qui Sommes Nous

« Caritas-Développement du Diocèse de Bunia », Association Sans But Lucratif, en sigle CDDB, ASBL et que nous  abrégeons CARITAS BUNIA ASBL est de droit congolais et dotée de personnalité civile en vertu de l’ordonnance présidentielle n° 73-173 du 21 juin 1973. A l’époque elle portait le nom de « Œuvres Sociales Diocésaines de Bunia ». Mais le changement de la dénomination et la modification des statuts ont été approuvés par l’arrêté ministériel n°759/CAB/MIN/J&GS/2005 du 09 avril 2005.

Vision

Etre une organisation forte, efficace et respectée pour sa contribution à la construction, dans les territoires d’Irumu et de Djugu (Province de l’Ituri), d’une société paisible où la dignité de la personne humaine est promue.

Mandat

Contribuer à la promotion intégrale de la personne humaine conformément à l’enseignement social de l’Eglise par l’organisation et l’animation de sa pastorale sociale dans les territoires de Djugu et Irumu et en dehors de ceux-ci, selon le besoin dans les domaines de santé, de développement socio-économique, de justice et paix, d’assistance caritative sans distinction de race, de tribu, de sexe, de confessions religieuses et croyances, de l’âge.

Valeur

Charité ; Transparence et probité ; Justice ; Efficacité et efficience ; Foi chrétienne .

COORDINATIONS

Développement (à travers le BDD : Bureau Diocésain de Développement) : élevage, agriculture, réseaux d’eau potable, menuiserie, électricité, sécurité alimentaire …, 

Assistance humanitaire (à travers le BDSP : Bureau Diocésain de Solidarité et Partage) : biens alimentaires et non alimentaires, animation de la base a la solidarit é et partage avec les plus démunis 

Santé (à travers BDOM : Bureau Diocésain  des Œuvres Médicales) : organisation, accompagnement administratif, technique et financier de structures sanitaires, et leur approvisionnement en intrants médicaux et non médicaux ;   participation à certains de programmes nationales de lutte conte les endémies et pandémies 

Justice et paix (à travers CDJP : Commission Diocésaine Justice et Paix) : accompagnement des communautés pour la coexistence pacifique et la réconciliation, pour leur participation à la justice socio-économique face à l’exploitation de ressources naturelles, pour la documentation, la prévention et la gestion des violations des droits humains et de la protection en générale.

LES PRIORITES DE L’ORGANISATION

Sante - Solidarite - Urgence - Développement - Protection - Justice et Paix

Promotion de la santé

Nous intervenons dans la lutte contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme. Toujours à rapport avec la promotion de santé, la formation et l’accompagnement de nos structures médicales, la construction, la réfection et l’appui des hôpitaux et centres de santé font également partie de nos interventions. 

Consolidation de la paix et de la justice

La consolidation de la paix, la justice, la bonne gouvernance et la citoyenneté responsable constituent des besoins permanents du vécu quotidien de la population. Pour qu’on arrive à consolider la paix et la justice sociale, il est nécessaire de faire des plaidoyers en vue d’une justice et d’un développement du milieu en vue de protéger l’enfant contre le phénomène enfants de la rue, limiter au maximum l’exploitation illégale ou illicite des ressources naturelles, et enfin éradiquer l’analphabétisme chez les filles et femmes.

La gestion des urgences

Depuis un certain temps en Ituri, on note une faible assistance résiliente aux nombreuses familles et personnes déplacées et/ou retournées internes. Les mouvements migratoires massifs et incontrôlés de la population fuyant les hostilités demeurent toujours l’un des points problématiques. On note également la faible intégration socio-économique des individus et groupes vulnérables marginalisés. En raison de tous ces éléments sus-mentionnés, une gestion rigoureuse des urgences s’avère très capitale. Elle permet non seulement la prise en charge des victimes, mais facilite également leur réinstallation dans des conditions confortables.

Développement durable à travers

La construction et réhabilitation de certaines infrastructures d’intérêt public comme les écoles, les marchés, les routes et ponts des dessertes agricoles, la centrale hydroélectrique. Nous contribuons à l’augmentation de la quantité d’eau potable par adduction d’eau et forage des puits, et appuyons l’éducation et la sécurité alimentaire (agriculture et élevage avec transformation des produits), tout en encourageant les créations des activités génératrices des revenus avec l’apprentissage des métiers.