Ituri : Paroisse de Fataki vidée de ses Prêtres et Religieuses ainsi que le personnel médical de l’HGR Fataki

Depuis le début du mois d’avril, l’insécurité bat son plein en Ituri. Durant la semaine du 12 au 18 avril 2021, les miliciens de CODECO ont fait une série d’incursion à Fataki et dans les localités environnantes, avec un bilan d’une dizaine de personne tuée dont une fillette de 14 ans. Vendredi 16 avril 2021, Monseigneur le Directeur a conduit personnellement une mission à haut risque en Paroisse de Fataki, en passant par la Paroisse de Drodro pour évacuer les Prêtres, les Religieuses de la Paroisse de Fataki ainsi que quelques personnels de l’Hôpital Général de Référence de Fataki bloqués au camp de Monusco de « Djaiba » à environ 95 Km de la ville de Bunia.

Au cours cette mission qu’on peut qualifier de « mission de sauvetage », les Sœurs de Marie d’Ingelmuster, une Sœur de Charité en vacances en famille, deux prêtres, deux médecins et l’administrateur de l’Hôpital Général de Référence de Fataki ont tous été récupérés puis ramenés à Bunia.

Actuellement, la Paroisse Cœur Immaculée de Marie de Fataki est restée vide. Il n’y a aucun prêtre ni des religieuses. Pareil pour l’Hôpital Général de Référence de Fataki qui a vu les ¾ de son personnel quitter la zone pour se réfugier ailleurs à cause de l’insécurité.

On se rappelle qu’au début de l’année 2020, les miliciens de CODECO voulant assiéger Fataki, avaient grièvement blessé le Révérend Abbé Guy Robert MANDRO, Curé de la Paroisse à l’époque et tué un certain nombre de la population civile. Ce qui avait occasionné le déplacement massif d’un grand nombre de la population de Fataki vers la ville de Bunia et le site de Bule.