Danger de mort à Fataki/Djugu/Ituri RD Congo

Depuis 3 jours, la vie de la population civile de Fataki est de plus en plus en danger. On compte déjà 9 morts dont une fille de 12 ans tuée par les miliciens de CODECO.

Une source locale indique qu’actuellement, toute la population vit dans la peur autour de la base de Monusco vers « Djaiba ». Le tronçon de 4 km menant du centre commercial à la mission catholique est devenu une zone rouge contrôlée par les miliciens. Les 2 militaires FARDC affectés à Fataki ont pris fuite.

Par ailleurs, les civils qui tentaient de se réfugier de Fataki à Mahagi ont été arrêtés puis relâchés au prix d’une lourde rançon dans la localité de « Dhera » acquise aux éléments de CODECO.

Sans militaires, la population sera vouée à la pénurie alimentaire puisqu’elle n’accède pas à son champ. Il y a même risque que cette population soit massacrée par les CODECO. Et pourtant, il y a un régiment FARDC à Djugu qui peut appuyer la Monusco de Fataki.

La source qui livre cette information dit que la situation est devenue très compliquée. Les jeunes ont essayé d’aller vers la mission pour intimider, mais leur tentative a vite été repoussé avec le feu par les miliciens. Les 24 militaires FARDC dépêchés en guise de renfort sont aussi en débandade. Dépassés, les soldats de la Monusco sont rentrés au centre commercial et ne descendent pas vers la mission. Fataki est stratégiquement entouré par les miliciens.

Abbé Chrysanthe Lidja, Coordonnateur de la CDJP/Bunia