La Cenco demande au peuple congolais de ne pas se laisser voler sa souveraineté

Réunis en Assemblée plénière à Kinshasa du 12 au 15 Octobre 2020, le Cardinal, Archevêques et Évêques, membres de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) se sont penchés sur la situation alarmante que traverse en ce moment la RDC.

Lors de cette 57ème Assemblée plénière, les Évêques ont orienté leurs réflexions autour de trois points suivants : le blocage, les conséquences et les exhortations.

Pour ce qui est du blocage, les Évêques ont déploré l’incapacité quasi-totale des Institutions étatiques à fonctionner normalement, cela malgré les différents appels aux alliés de la coalition au pouvoir en vue de cessation de leurs querelles intestines pour privilégier l’intérêt de la population. L’exemple palpable est celui de la Cour constitutionnelle, la plus haute instance du pouvoir judiciaire qui se trouve dans l’impossibilité d’exercer sa mission. Ce qui est grave dans tout cela, les Acteurs politiques accusent une indifférence révoltante pendant que le pays se trouve au bord de la faillite. Les Évêques ont également fustigé le fait que les alliés au pouvoir consacrent leurs énergies aux calculs de positionnement par rapport aux élections de 2023 en vue de conserver ou de reconquérir le pouvoir quand bien même les Congolais et Congolaises croupissent dans une misère indescriptible aggravée par la COVID-19.

Comme conséquences, sur le plan socio-économique, l’économie du pays connaît une forte régression avec une diminution drastique du pouvoir d’achat de la population, et partant, un accroissement de la pauvreté et du chômage. Du coup, le secteur minier sur lequel le pays pouvait compter est, comme beaucoup d’autres, gangrené par la corruption et bénéficie plus à quelques individus, aux multinationales et aux groupes criminels militarisés qu’à la population. Compte tenu de blocage politique et économique que connaît la RDC, les Évêques craignent que les efforts entrepris tels que la gratuité de l’enseignement de base ainsi que le début de régularisation de la paie des enseignants ne soient anéantis.

Sur le plan sécuritaire et humanitaire, les Évêques ont remarqué la stratégie de dépeuplement par des massacres des populations locales, d’occupation des terres et de contrôle de ressources naturelles. C’est le cas des Territoires de Beni et de Djugu, ainsi que la zone de Minembwe.

Sur le plan de droits de l’homme, bien que les élections de 2018, placées sous le signe de changement, aient malgré tout nourri l’espoir de l’avènement d’un Etat de droit, il s’observe malheureusement une restriction des droits humains, soulignent les Évêques. L’élan des libertés d’expression et de manifestation salué avec enthousiasme par la population évolue en dents de scie. Ce qu’Ils ont déploré à ce niveau est que certains partis politiques se substituent aux services étatiques et portent atteinte non seulement à l’ordre public, mais aussi à la dignité humaine et au respect des droits humains.

Au regard de tout ce qui précède, les Évêques exhortent le Peuple congolais à ne pas se laisser voler sa souveraineté. « Notre situation changera à partir du jour où ceux qui sont au pouvoir comprendront que pour y demeurer ou y accéder, ils doivent servir nos intérêt », ont-ils ajouté.

Ils ont par la même occasion exhorté les Acteurs politiques à se mettre sincèrement au service du bien commun. En tant que serviteurs du peuple, qu’ils se préoccupent de son bien-être et qu’ils soient prêts à lui rendre compte.

Dans un autre registre, les Évêques ont vigoureusement dénoncé et condamné les menaces de mort proférées contre Leurs Excellences Messeigneurs Dieudonné Uringi, Évêque de Bunia et Sébastien Muyengo, Évêque d’Uvira. Conscients de leur mission prophétique, ils ne font qu’exercer leur ministère de Pasteurs soucieux du bien-être et de la cohabitation pacifique des peuples confiés à leur sollicitude pastorale.

Vous pouvez accéder à l’intégralité du message des Évêques à l’issue de cette 57ème Assemblée plénière ici (MESSAGE DE LA 57ème ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE DES ARCHEVÊQUES ET ÉVÊQUES MEMBRES DE LA CENCO-OCT 2020)