Les assaillants de « Chini ya kilima » sabotent la conduite principale de transport d’eau Ngongo au niveau du village SUMBABO

Depuis hier lundi 14 septembre 2020 en début de l’après-midi, le Bureau de gestion d’eau Ngongo a constaté le tarissement d’eau dans différents points de distribution du réseau d’adduction d’eau Ngongo. Aussitôt constaté, une équipe technique sera dépêchée sur terrain en vue de rechercher la cause ayant occasionné cette rupture d’eau qui pénalise à ce moment plus de 70 000 personnes hormis les personnes déplacées du site de Kigonze, du centre collectif de Mwanga, des Institutions publiques et Ecclésiales : Centre de Santé Mudzi-Maria, Centre Hospitalier Mudzi-Maria, HGR Bunia, ISP-Bunia, marché central, Marché Kolomani, Couvents des Sœurs, Procure, Évêché, Orphelinats…). Après une dure journée, les techniciens finiront par localiser la panne au niveau du bas-fond de la rivière Holu près du village SUMBABO, en Groupement Ngongo, Chefferie de Babelebe à environ 15 Km de la Ville de Bunia.

Ainsi dans la matinée de ce mardi 15 septembre 2020, le Bureau de Gestion d’eau Ngongo décidera de réunir tous les nécessaires et enverra une équipe de techniciens sur le lieu pour sa réparation.

Cependant, en plein exercice de travaux de réparation de la panne, un groupe d’environ 20 jeunes armés se disant des éléments de la milice « Chini ya Kilima » va surgir sur le lieu de travaux et donnera l’ordre d’interrompre les travaux de réparation. Pour éviter toute ambiguïté, ces miliciens avoueront même à l’équipe de techniciens que ce sont eux qui sont à la base de ce sabotage du réseau d’eau Ngongo ainsi que de la conduite principale du projet Ngongo 2 connu actuellement sous le nom de projet « Bankoko ».

Au moment où nous sommes, ces assaillant de « Chini ya kilima » exigent de la Caritas Bunia et CIDRI, le payement de 5 000 USD avant la reprise des travaux de réparation de la panne ainsi que pour la poursuite des travaux du projet « Bankoko ».